dimanche 16 novembre 2014

Au G20 : boire la tasse pour faire passer les couleuvres ?

Source image
A partir de ce samedi le G20, groupant les pays possédant 85 % de la richesse mondiale, se réunit au pays des dingos, l'Australie, plus grande île du monde, possédant la plus faible densité de population avec 2 habitants au km². 
Vingt dieux, que ça pue le boucané !
Habituellement consacré aux questions économiques, parfois au climat et à la bonne entente entre mafieux, le G20 va « exceptionnellement » traiter de la chose militaire, apprend-on, comme si la guerre, rebaptisée « froide » pour le marketing, à cause de ce vilain Poutine et à la très vilaine action de la Russie en Ukraine, était une nouveauté dans l'esprit de ces vampires. Je rappelle que le budget militaire de nos cousins américains, ces grands libérateurs, représente à lui seul celui de tous les autres pays de la planète réunis… Je souligne également, sans prendre partie en faveur de quiconque, que pendant que Poutine faisait des mamours à sa patineuse lors des olympiades d'hiver à Sotchi, c'est bel et bien l'Europe qui larbinait pour les ricains, déposant le président ukrainien « démocratiquement élu », incitant le peuple à la haine et à la guerre civile pour l'obliger à rejoindre le « paradis occidental » 
Vingt dieux, que ça pue la démence !
Et l'Hexagone dans tout ça ? Comme à l'ordinaire, les pattes dans le fumier, il fait cocorico sans penser un instant qu'il finira par mijoter dans le faitout comme un bon coq au vin. Pour l'heure la Russie lui met la pression sur la livraison du premier des deux navires de guerre de type Mistral, construits à Saint-Nazaire, dont le contrat est signé en bonne et due forme, que nos chefs lui refusent parce qu'ainsi l'a ordonné Washington ! 
Vingt dieux, que ça pue... le ridicule !


Sous l'casque d'Erby

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire